Le Réseau santé social - Communication & Services Internet
 Bonjour     Identifiez-vous
 
Google | CISMeF | UMVF | Notre site

 
 
Bulletin d'Information Quotidien
 

Allergie à l’arachide: 1er patch de désensibilisation évalué prioritairement par la FDA.
Source : Roche

Le groupe pharmaceutique suisse Roche a annoncé aujourd’hui que les résultats préliminaires de l’étude ADACTA (ADalimumab ACTemrA) montrent que des patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde (PR) ayant reçu RoActemra (tocilizumab) en monothérapie ont présenté une réduction significativement plus marquée de l’activité pathologique (évaluée sur la base de la modification moyenne du score DAS28 (1) après 24 semaines que ceux sous monothérapie par l’adalimumab.

« Le seuil de significativité statistique a également été atteint avec des critères d’évaluation secondaires clés, tels la rémission et la faible activité pathologique attestées par le DAS28 ainsi que les réponses ACR20, 50 et 70 (2) (critères standards pour évaluer l’efficacité des traitements de la PR).

L’analyse des données préliminaires se rapportant à l’innocuité a montré que les taux d’effets indésirables étaient similaires dans les deux groupes », indique le groupe dans un communiqué.
Hal Barron, M.D., responsable de Global Product Development et Chief Medical Officer chez Roche : “Ces données viennent s’ajouter aux éléments probants corroborant le bénéfice thérapeutique obtenu avec RoActemra en monothérapie lorsque le méthotrexate s’avère inapproprié. Alors qu’il existe désormais plusieurs traitements homologués pour lutter contre la polyarthrite rhumatoïde, les études comparant deux substances actives sont déterminantes en ce sens qu’elles livrent des informations importantes qui aident les professionnels de santé à choisir le médicament convenant à leurs patients.”

ADACTA est la première étude à avoir été spécifiquement conçue pour évaluer deux agents biologiques homologués en monothérapie lors de polyarthrite rhumatoïde; elle avait pour objectif de déterminer si RoActemra était supérieur à l’adalimumab sur la base de la modification moyenne du score DAS28 à la 24e semaine de traitement chez des patients souffrant de PR évolutive sévère présentant une intolérance ou une réponse inadéquate au méthotrexate (MTX). Le MTX est largement prescrit aux personnes souffrant de PR, bien qu’une personne sur trois traitée par un agent biologique le reçoive actuellement en monothérapie, principalement pour cause d’intolérance au MTX (3,4,5,6).
« Les données de l’étude seront communiquées aux organisateurs d’un prochain congrès médical pour y être présentées », indique enfin Roche.

A propos d’Actemra/RoActemra


RoActemra (tocilizumab, connu sous la marque Actemra hors d’Europe) est le fruit de travaux de recherche menés en commun avec Chugai et fait l’objet d’un développement conjoint avec cette société à l’échelle mondiale. RoActemra est le premier anticorps monoclonal humanisé inhibant le récepteur de l’interleukine 6 (IL-6). Actemra a été d’abord homologué au Japon et lancé par Chugai en juin 2005 au titre du traitement du syndrome de Castleman; en avril 2008, des indications supplémentaires concernant la polyarthrite rhumatoïde (PR), l’arthrite juvénile idiopathique polyarticulaire (AJIp) et l’arthrite juvénile idiopathique à début systémique (AJIs) ont également été approuvées au Japon. RoActemra a été homologué dans l’Union européenne en janvier 2009 au titre du traitement de la PR chez les patients n’ayant pas répondu de manière adéquate ou ayant présenté une intolérance à un précédent traitement par un ou plusieurs antiinflammatoires de fond (DMARD) ou des inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale (TNF). Il est également homologué dans plus de 90 autres pays, dont l’Inde, le Brésil, la Suisse et l’Australie. En janvier 2010, Actemra a été approuvé aux Etats-Unis dans le traitement de patients adultes souffrant de PR évolutive modérée à sévère n’ayant pas répondu de manière adéquate à un ou plusieurs inhibiteurs du TNF. De plus, Actemra est désormais homologué dans l’UE, aux Etats-Unis et au Mexique dans le traitement de l’AJIs évolutive chez les patients âgés de deux ans et plus.

Références

1 Le Disease Activity Score (DAS)28 est un indice combiné qui mesure l’activité inflammatoire chez des patients avec PR. Il tient compte de l’évaluation de la douleur et du nombre de synovites sur 28 sites articulaires (extrêmes: 0-28), de la vitesse de sédimentation et de l’appréciation de l’état général par le patient sur une échelle visuelle analogique. L’activité pathologique est interprétée comme étant faible (DAS28≤3,2), modérée (3,2<DAS28≤5,1) ou élevée (DAS28>5,1). Un score DAS28<2,6 correspond à une rémission selon les critères de l’American College of Rhumatology.
2 Les scores ACR20, ACR50, ACR70 correspondent aux pourcentages de réduction (20%, 50%, 70%) de certains symptômes de la PR et mesurent le nombre d’articulations enflées et sensibles, la douleur, l’évaluation globale du bien-être général par le patient et le médecin ainsi que certains marqueurs biologiques.
3 Yazici Y, et al. Bulletin of the NYU Hospital for Joint Diseases 2008;66(2):77-85
4 Soliman M, et al. Ann Rheum Dis 2011;70:583–589
5 Listing J, et al. Arthritis Research & Therapy 2006, 8:R66
6 Askling J, et al. Ann Rheum Dis 2007;66:1339–1344